Lasagne sans se prendre la tête

Parmi les plats qu’il est difficile de faire en petites portions, il y a la lasagne. A chaque coup, j’en ai pour plusieurs jours parce que je n’arrive pas à bien doser mes quantités. Et je déteste celles vendues dans le commerce, trop habituée que j’étais des délicieuses lasagnes réalisées par une voisine italienne. Je n’appellerais même pas cela une lasagne mais un millefeuille… Délicieuse et pas écoeurante pour un sous. Une pâte si fine qu’on se demande comment elle ne cassait pas. Parmi ses astuces, il y en a une qui est particulièrement géniale : le mélange de la sauce blanche avec la bolo…

dsc01500.jpg

J’ai donc profité de mon séjour familial pour en faire une express. Je ne me suis pas amusée à faire la pâte, il en existe de la super bonne dans le commerce, il suffit juste de ne pas les croire quand ils disent qu’elles sont précuites et qu’on peut les mettre tel quel dans le plat…

Ingrédients:

  • 1 paquet de pâtes à lasagne précuites

  • 1 pot de sauce bolo de maman (ou du commerce mais c’est forcément moins bon!)

  • 1/2 pot de pesto rouge

  • sauce béchamel (1 C.S. de beurre, farine, lait)

  • gruyère rapé

  • huile d’olive

Recette:

  1. Mélanger la sauce bolo avec le pesto rouge.

  2. Faire la sauce béchamel : faire fondre le beurre dans un poêlon, y ajouter la farine, bien mélanger, allonger avec le lait jusqu’à ce que la sauce ne soit plus trop consistante. Ajouter du gruyère rapé (en garder un peu pour gratiner).

  3. Mélanger la sauce tomate et la béchamel.

  4. Faire chauffer une grande quantité d’eau salée dans une grande casserole (plus large que haute).

  5. Y faire cuire en petite quantité les pâtes à lasagne.

  6. Dans un plat à gratin préalablement huilé, intercaler une couche de pâte à lasagne avec une couche de sauce (assez fine) et continuer jusqu’à la fin de la sauce.

  7. Terminer en parsemant de gruyère rapé.

  8. Mettre au four 20 minutes.

Voilà, comme je l’ai dit plus haut, les quantités pour une lasagne sont toujours difficile à évaluer. Celle que j’ai faite était pour 5 personnes. Le plus long dans cette histoire est de précuire les feuilles de lasagne une à une et de les déposer délicatement dans le plat à gratin. Ensuite, c’est fou ce que l’on gagne comme temps quand la sauce est déjà mélangée. En plus, ça rend le plat moins écoeurant! Que du bon quoi. Si vous avez des champignons frais, je vous conseille d’en rajouter (j’en avais pas sous la main): vous les émincés, les faites cuire quelques minutes dans une poêle et les rajoutez en couche sur la sauce.

La photo est de moi, vous l’aurez remarqué! C’est que mon frère avait une tâche autrement plus importante et que je n’avais pas la patience de l’attendre pour déguster ce plat.

 

dsc01505-1.jpg

Mais je suis certaine qu’à l’avenir, je pourrai compter sur lui pour m’en faire une belle suivant la méthode précédemment employée pour les cookies… C’est qu’il m’a fait le compliment suprême d’avoir mangé là la meilleure lasagne au monde. Et venant de lui, c’est pas peu dire!

 

EDIT: Il est possible de zapper la case précuisson des pâtes en préparant la lasagne la veille avec une sauce plus liquide. Mais il faut bien doser pour ne pas se retrouver avec un plat au final assez sec où il n’est plus possible de saucer avec son bout de pain… Mon cobaye pour cette expérience a adoré cette version plus sèche. 

technorati tags:
del.icio.us tags:

 

add to del.icio.us add to del.icio.us

Cookies aux flocons d’avoine

dsc01492.jpg

Hier, Super Jamie recevait dans son salon. C’était l’occasion rêvée de tester la recette de cookies aux flocons d’avoine dont j’avais trouvé une recette alléchante ici. Je pouvais ainsi recueillir les appréciations de personnes ne craignant pas de se voir privés de souper suite à des propos malheureux sur la réussite desdits cookies! Ce fut une réussite puisqu’ils se sont même resservi jusqu’à ce que je me souvienne que je ne les avais pas encore photographiés… Les malheureux biscuits furent aussitôt retirés à la vue des gourmands et remplacés par des pralines!

Je précise tout de suite que ce n’est pas moi qui ai pris cette photo, j’ai fait chanter un marché avec mon frère : pas touche aux cookies tant que j’ai pas une photo correcte à mettre sur le blog!

Bon, comme d’habitude j’ai du remplacer des ingrédients et adapter la recette aux placards familial… et à la pâte de sésame bio achetée chez Oxfam il y a quelques semaines. Délicieuse sur le pain lors des petits déjeuners Made in dignity, je n’avais pas encore exploité ses qualités dans des recettes.

Ingrédients:

  • 1 tasse de farine

  • 1 tasse de flocons d’avoine

  • 3 c.s. d’amandes effilées

  • 1 c.c. de levure chimique

  • 1/3 de tasse d’huile de tournesol

  • 2 c.s. de pâte de sésame bio

  • 1/4 de tasse de lait demi-écrémé

  • 3/4 de tasse de sucre mascobado (sucre de canne)

  • 1 sachet de sucre vanillé

Recette:

  1. Préchauffer le four à 180°

  2. Dans un grand bol, mélanger la farine, les flocons d’avoine, les amandes, la levure et le sel (faire bien attention que la levure ne reste pas en grumeaux)

  3. Dans un autre récipient (plus grand), mélanger le lait, l’huile, la pâte de sésame, le sucre et le sucre vanillé.

  4. Ajouter la 1ère préparation à la seconde et bien mélanger.

  5. Déposer l’équivalent d’une cuiller à soupe de préparation sur une plaque recouverte de papier sulfurisé en espaçant bien chaque tas (ils vont s’étaler un peu en cuisant).

  6. Cuire durant 10 minutes.

  7. Laisser refroidir pour que les cookies durcissent un peu avant de les servir.

Ustensiles: cette recette a l’avantage de ne pas exiger de sortir la balance et de tout pouvoir mesurer à l’aide d’une tasse. D’où une vaisselle limitée!

Un autre point positif de cette recette est d’être adaptable à l’infini. On peut remplacer les amandes par des éclats de noix ou noisettes, ajouter des pépites de chocolat, des raisins secs ou des graines de sésame… En plus, on se fait plaisir tout en utilisant des produit du commerce équitable!

Le point négatif c’est que les cookies partent trop vite et que je vais être obligée d’en refaire rapidement! 😉  Une chance que ça ne prenne que quelques minutes pour les réaliser!

Pour mieux connaître tous les produits (alimentaires ou non) d’Oxfam et de profiter d’un délicieux petit déjeuner équitable à un prix très abordable, je vous invite à vous rendre le week-end du 24-25 novembre aux petits déjeuners Made in Dignity. C’est l’occasion rêvée pour aussi découvrir des des réalisations à base d’ingrédients venant d’Oxfam (les pains et tartes sont généralement divins!) Vous en trouverez forcément un près de chez vous.

 

technorati tags:
del.icio.us tags:

ajouter à del.icio.us add to del.icio.us

Note depuis le village des bouts de planches

cookies.jpgCela fait maintenant une semaine que je découche de mon splendide appartement pour terminer mes journées dans un petit lit tout mou et ce pour la bonne cause: maman a décidé de se rapprocher un peu plus de Super Jamie et s’est fait poser une prothèse bionique au genou. Bon, on avait oublié de lui préciser qu’on n’est pas au cinoche et qu’il lui faudra des semaines (mois, années…? biffer la mention inutile) avant de pouvoir recourrir dans les champs de tournesols. En attendant, j’ai pris congé (enfin ce qu’il m’en reste) pour prendre en main le commandement de la maison familiale. On souffre mais on survit! (enfin quand je dis « on » maman est sûrement la plus à plaindre de la bande).
Me voilà donc à passer mes journées à cuisiner, repasser, épousseter et même… quand une zine m’en prend à nettoyer les carrelages… Une vraie petite fée du logis! hum, dois-je préciser que le résultat n’est pas toujours à la hauteur des efforts consentis? Que le premier qui se plaint de ma manière artistique de faire des faux plis dans les chemises s’attaque seul à la centrale vapeur!
J’ai tout même quelques compensations (faudrait pas croire que je suis devenue gentille!). La 1ère étant que j’ai une connexion internet durant mon séjour. Ensuite, mon frère m’a permis de jouer avec son super appareil photo numérique et je m’amuse comme une folle avec Picasa pour essayer de faire passer mes photos ratées pour des flous artistiques. 🙂 Enfin, j’échappe à ma méchante voisine parano et schizo pour ces quelques jours…
Durant cette pose campagnarde j’ai pu tester mes recettes en versions familiales mais j’ai aussi pu en concocter d’autres qui sont impossible à réaliser pour une seule personne. La contrainte était de faire à manger pour 4 personnes minimum, de vider le congel pour faire de la place à un arrivage de viande fraîche, de faire attention aux manies alimentaires de chacun (entre autre viande obligatoire à chaque repas) ET de me faire plaisir! Le tout en me rappelant que la cuisine de maman ne possède pas forcément tout ce que j’ai l’habitude d’utiliser (j’ai emporté avec moi les épices et condiments indispensables).
J’ai commencé, pour le retour de l’hosto, avec des quiches aux courgettes (et tant pis pour celui qui n’aimait pas, y avait des pâtes de la veille! (quand je vous dit que je ne suis pas devenue gentille!)). J’ai continué avec du poulet style stroganoff, des cordons bleus maison et des pommes de terre à la paysanne. Pour les connaisseurs, j’ai aussi fait du chili de boeuf mariné et du chou vert au four qui me rappellent des souvenirs universitaires ou, quand je « payais » mes nuitées avec des repas gargantuesques préparés la veille et apportés aux petites heures du matin…
Entre ces repas, je trouve le temps de réussir des cookies dont j’ai trouvé la recette ici. Et ce n’était pas gagné d’avance puisque je suis une des rares personnes à rater systématiquement les cookies Herta. Mon gâteau au chocolat au micro-onde fut une moins grande réussite pour cause de levure chimique récalcitrante… Mais la moitié a déjà été avalée en moins de 24h! Je me sens une âme de pâtissière et ne vais pas m’arrêter en si bon chemin… A venir: tarte au citron et cookies aux flocons d’avoine…

cookies.jpg