Note depuis le village des bouts de planches


cookies.jpgCela fait maintenant une semaine que je découche de mon splendide appartement pour terminer mes journées dans un petit lit tout mou et ce pour la bonne cause: maman a décidé de se rapprocher un peu plus de Super Jamie et s’est fait poser une prothèse bionique au genou. Bon, on avait oublié de lui préciser qu’on n’est pas au cinoche et qu’il lui faudra des semaines (mois, années…? biffer la mention inutile) avant de pouvoir recourrir dans les champs de tournesols. En attendant, j’ai pris congé (enfin ce qu’il m’en reste) pour prendre en main le commandement de la maison familiale. On souffre mais on survit! (enfin quand je dis « on » maman est sûrement la plus à plaindre de la bande).
Me voilà donc à passer mes journées à cuisiner, repasser, épousseter et même… quand une zine m’en prend à nettoyer les carrelages… Une vraie petite fée du logis! hum, dois-je préciser que le résultat n’est pas toujours à la hauteur des efforts consentis? Que le premier qui se plaint de ma manière artistique de faire des faux plis dans les chemises s’attaque seul à la centrale vapeur!
J’ai tout même quelques compensations (faudrait pas croire que je suis devenue gentille!). La 1ère étant que j’ai une connexion internet durant mon séjour. Ensuite, mon frère m’a permis de jouer avec son super appareil photo numérique et je m’amuse comme une folle avec Picasa pour essayer de faire passer mes photos ratées pour des flous artistiques. 🙂 Enfin, j’échappe à ma méchante voisine parano et schizo pour ces quelques jours…
Durant cette pose campagnarde j’ai pu tester mes recettes en versions familiales mais j’ai aussi pu en concocter d’autres qui sont impossible à réaliser pour une seule personne. La contrainte était de faire à manger pour 4 personnes minimum, de vider le congel pour faire de la place à un arrivage de viande fraîche, de faire attention aux manies alimentaires de chacun (entre autre viande obligatoire à chaque repas) ET de me faire plaisir! Le tout en me rappelant que la cuisine de maman ne possède pas forcément tout ce que j’ai l’habitude d’utiliser (j’ai emporté avec moi les épices et condiments indispensables).
J’ai commencé, pour le retour de l’hosto, avec des quiches aux courgettes (et tant pis pour celui qui n’aimait pas, y avait des pâtes de la veille! (quand je vous dit que je ne suis pas devenue gentille!)). J’ai continué avec du poulet style stroganoff, des cordons bleus maison et des pommes de terre à la paysanne. Pour les connaisseurs, j’ai aussi fait du chili de boeuf mariné et du chou vert au four qui me rappellent des souvenirs universitaires ou, quand je « payais » mes nuitées avec des repas gargantuesques préparés la veille et apportés aux petites heures du matin…
Entre ces repas, je trouve le temps de réussir des cookies dont j’ai trouvé la recette ici. Et ce n’était pas gagné d’avance puisque je suis une des rares personnes à rater systématiquement les cookies Herta. Mon gâteau au chocolat au micro-onde fut une moins grande réussite pour cause de levure chimique récalcitrante… Mais la moitié a déjà été avalée en moins de 24h! Je me sens une âme de pâtissière et ne vais pas m’arrêter en si bon chemin… A venir: tarte au citron et cookies aux flocons d’avoine…

cookies.jpg

 

Publicités

Une réflexion sur “ Note depuis le village des bouts de planches ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s