Perche du Nil en croûte de noix

Une fois n’est pas coutume, je présente ici une recette de poisson. J’ai toujours eu un a priori sur le poisson, une peur bleue des arêtes, due en partie à la chanson pour enfant « il était un avocat »… 😉 Mais récemment, en passant devant le rayon poissonnerie particulièrement bien achalandé de mon supermarché, j’ai vu sur certaines barquettes une étiquette « spécial kids – pauvre en arêtes ». Je me suis donc penchée et j’ai pu trouver un filet pour une personne. C’était de la perche du Nil. Voilà comment on fait un achat impulsif! Rentrée chez moi, il me fallait trouver une recette. Pas de chance, les quelques recettes que j’avais avec ce poisson me demandaient des ingrédients que je n’avais pas… J’en ai donc adapté une qui se faisait avec un autre poisson blanc (je ne me souviens plus duquel) et ce fut, ma foi, fort bon.

Ingrédients:

  • 1 filet de perche du Nil
  • 1 c.s. de lardons
  • 5 cerneaux de noix concassés
  • 2 c.c. de moutarde
  • sel et poivre

Recette:

  1. Faire revenir les lardons dans une poêle antiadhésive. Quand ils sont grillés les réserver dans une assiette.
  2. Dans la  même poêle, saisir le poisson sur les 2 faces. Saler.
  3. Tartiner une face du poisson avec de la moutarde. Saupoudrer des lardons et des noix concassées.
  4. C’est prêt! Servir avec des pommes de terre au micro-onde et une salade assaisonnée d’huile au citron.

Recette express (10 minutes) et demandant peu d’ustensiles :une poêle suffit. Idéale pour manger du poisson même en kot!

Pour concasser les noix, un bon pilon peut être utile!

Si tout se passe bien, cet article devrait paraître alors que je serai à mille kilomètres de ma kitchenette, sur le chemin du retour.

Add to FacebookAdd to DiggAdd to Del.icio.usAdd to StumbleuponAdd to RedditAdd to BlinklistAdd to Ma.gnoliaAdd to TechnoratiAdd to FurlAdd to Newsvine

Ce qui m’attend à mon retour

Il y a quelques semaines, Sophie proposait aux bibliothécaires de photographier leur bureau et de le présenter sur leur blog. Après avoir vu les lieux de travail de mes collègues, j’ai un peu honte de montrer le mien. Cette photo a été prise le lendemain de mon retour de mes derniers congés. J’avais déjà pris une demi-journée pour en dégager l’accès…

Dois-je préciser que j’ai dans mes fonctions le tri des dons (livres à terre), la confection de dossiers de presse (journaux sur le bureau) et la préparation des expos thématiques et des bibliographies y attenantes (livres sur mon bureau). A côté de mon bureau, une ancienne machine à micro-fiches pour le Rameau qui n’est guère plus utilisée.

Vous remarquerez que même si je m’occupe du blog, je n’ai pas d’ordinateur sur mon bureau. Dans un an peut-être… En attendant, je squatte les bureaux de mes collègues. Je suis un vrai coucou!

Par contre, ce que ne montre pas cette photo, c’est que face à moi se trouve une grande baie vitrée donnant dans une galerie commerciale. Je dois donc avoir la réputation du bureau le plus mal rangé  auprès des citoyens de la commune et ce n’est même pas ma faute!

Un jour je vous montrerai mon autre lieu de travail : ma kitchenette.

Si je ne me suis pas trompée, cet article paraîtra alors que je suis à mille km de cette vision!

Bientôt les vacances

Ouch! 2 semaines sans un article… C’est pas comme ça que je tiendrai mes bonnes résolutions…

Ce furent 2 semaines bien remplies tant au boulot qu’à la maison.

Entre le remplacement des collègues partis en vacances, le rangement et l’élagage de la section histoire  (j’en ai profité pour faire une longue liste d’achats pour cette section qui me tient à cœur) et des périodiques, j’ai pas vraiment chômé. J’ai commencé le développement du nouveau blog de la bibliothèque qui sera sous wordpress (un vrai plaisir que je vous raconterai peut-être plus tard). J’ai aussi dû apprendre en autodidacte le maniement de Scribus, logiciel de PAO pour pouvoir émettre un feuillet pas trop ringard présentant la bibliothèque aux nouveaux habitants et un autre fascicule qui sera diffusé dans toutes les bibliothèques de la région… Plutôt sympa mais vraie prise de tête parfois… Le truc, c’est qu’il m’a été demandé de diminuer mes heures supplémentaire d’ici septembre. Alors, à moins de ramener du boulot chez moi, je ne vois pas trop comment faire… Et j’ai beau aimer mon métier (si si je vous assure!), je me suis fixé quelques règles pour ne pas être bouffée par lui. Je ne voudrais pas devenir une vieille bibliothécaire aigrie seule avec ses chats…

De retour chez moi, une autre vie commence: la préparation de nos vacances. Ce ne fut pas une mince affaire non plus.

Bientôt, je vais troquer mon tablier de bibliothécaire pour revenir à mes premières amours et me replonger dans l’histoire. Pendant 10 jours je serai guide touristique pour mes frangins en plus de GPS vivant! Bien que nous ayons cette année un vrai GPS dans la voiture, « mais bon hein, c’est toujours plus sûr si tu lis la carte! » Il me reste donc quelques jours pour potasser l’histoire des Cathares, de Toulouse et de Carcassonne, vérifier qu’il existe d’autres spécialités gastronomiques que le cassoulet (je vous en prie, dites-moi qu’il y a autre chose à manger dans cette région que du cassoulet!), préparer les valises (ne pas oublier le lait anti-moustiques ni les vêtements de pluie) et organiser les visites (à votre gauche vous trouverez le fabuleux témoignage de…). Je pense que je zapperai un peu l’étude sur l’Auvergne: on y passe tout de même que 2 nuits, juste le temps qu’il faut pour brieffer les parents pour leur prochaines vacances (je me sens l’âme d’une exploratrice).

Allez! Plus que quelques jours à tenir et je serai dans le sud pour soit profiter du soleil soit lutter efficacement contre la sécheresse (à nous trois, ça risque d’être la cata)!